Je serais mouillé de toutes les pluies, humecté de toutes les rosées. Je roulerais comme du sang frénétique sur le courant lent de l’oeil des mots en chevaux fous en enfants frais en caillots en couvre-feu en vestiges de temple en pierres précieuses assez loin pour décourager les mineurs. Qui ne me comprendrait pas ne comprendrait pas davantage le rugissement du tigre. (Aimé Césaire)

 

Dernièrement, j'ai peint cette fresque avec Abdoulaye Guissé (de la galerie Melentane - Kafountine - Sénégal) qui était de passage à Marseille.

Acryliques, pigments et bombes sur bois - 2m / 1m10

Exobus